MIEUX VAUT UNE ECOLE FERMEE QU’UNE ECOLE MALTRAITANTE

Devons nous  entretenir après cet épisode pandémique le « tout changer, pour que rien ne change » et continuer à nous adresser par lettre, pétitions , partis, syndicats , association… à nos Elus et Maitres dans une démocratie dictatorial et vouloir imposer  notre façon de voir à tout un ensemble de nos contemporains  .

Nous pourrions déjà essayer de régler les question qui engagent l’avenir des enfants qui nous entourent (même si je pense que tous les enfants du monde sont nos enfants) ,dans des Territoires ou Bassin de vie que nous pourrions mettre en place.

.

Il ne s’agirait pas d’imposer mais de rechercher dans l’ Agora qui serait  représentatif de ces Bassin de vie un consensus qui deviendrait  la règle de fonctionnement  .

L’ecole serait très largement ouverte et géré par ses habitants  dans un lieu de vie au seins de ces Bassins en dehors de tous clivage laïque et religieux ou s’organiserait les Agoras

Dans un souci de « Métissage culturel des âges » chacun apporterait sa contribution en fonction de ces acquits ,ses connaissances et ses  expériences .

Même si ils devaient recevoir des formations pédagogiques dirigés par leurs pairs les enseignants seraient choisi dans leur bassins de vie .

Peut être est il important de redéfinir la règle du consensus :

Jean aime le gâteau aux  framboises  au citron et au chocolat ; lilith aime le gâteau au citron et aux franboise  mais pas le gâteau au chocolat , Paul aime le gâteau au chocolat  et aux franboise mais pas le  gâteau au citron … je vous laisse voir ou pourrait étre le consensus …

Localement et mondialement votre

Bernard Bruyat

Chercheur indépendant sécessionniste

www.lepasdecote.fr

De : Diane [mailto:dianecombes@wanadoo.fr]
Envoyé : dimanche 10 mai 2020 19:54
À : Undisclosed-Recipient:;
Objet : Mieux vaut une école fermée qu’une école maltraitante

MIEUX VAUT UNE ECOLE FERMEE QU’UNE ECOLE MALTRAITANTE

•    5 mai 2020

•    Blog : Le blog de Les invités de Mediapart

Face à la maltraitance des enfants et du corps éducatif que représente le protocole sanitaire imposé par le ministère de l’Education nationale pour la réouverture des écoles, un collectif de parents d’élèves fustige le choix de «sacrifier le personnel éducatif et l’intérêt de l’enfant pour faire redécoller l’économie». Ils appellent solennellement les mairies «à maintenir coûte que coûte les écoles fermées».

Un mètre de distance entre chaque enfant à tout moment, pas de jeux en récréation, pas de contact avec le personnel, respect du sens de circulation et du marquage au sol, lavage de mains dix fois par jour, pas de communication d’objets entre enfants…. Tel est le protocole sanitaire imposé par le ministère de l’Éducation nationale pour la réouverture des écoles le 12 mai.

Nous, parents d’élèves de maternelle et de primaire, sommes profondément choqués qu’on puisse avoir l’idée de soumettre de jeunes enfants à un protocole aussi traumatisant. Quels peuvent être les effets psychologiques de journées passées dans un tel isolement physique et dans un cadre disciplinaire aussi strict ? En maternelle, comment imaginer qu’après une chute ou un bobo, des petits de trois ou quatre ans ne puissent pas être consolés par le personnel ? Comment imaginer qu’ils puissent être, toute la journée, rappelés à l’ordre, puis punis, quand ils s’approcheront les uns des autres ? Cette privation de contact prolongée pour de jeunes enfants est probablement une première dans l’histoire de l’humanité. C’est donc à une expérience de psychologie sociale à grande échelle que nous invite le gouvernement. Trahissant leurs besoins fondamentaux et toutes les préconisations des spécialistes de l’enfance, comment pourrait-elle ne pas créer des réactions incompatibles avec l’apprentissage telles que l’anxiété et le repli sur soi ? Ces mesures seront d’autant plus incompréhensible pour nos enfants qu’ils seront libres, après le 11 mai, de jouer avec leurs amis en dehors du temps scolaire. A minima, n’en sortiront-ils pas dégoûtés de l’école ? Et avec quelles conséquences pour leur avenir ?

lire la suite : https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/050520/mieux-vaut-une-ecole-fermee-qu-une-ecole-maltraitante?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-66&fbclid=IwAR1nTbixtb0VrNIsOrtIy3Y3JUaq8vL0BwhH93_S1F4xNrTKkLuU9dUjgeU