De la vieillesse à l’Agisme

Bonjour

Habitant de votre commune St Andeol de Vals depuis plus de 40 ANS  et en réponse au courrier que m’adresse l’ adjointe de votre municipalité et Vice Présidente du CCAS de la commune.

Il semble qu’a travers cette association et sur ordre des institutions gouvernementales vous semblez vous intéresser à mon âge.

Je crois vous avoir par différents mails entretenu des travaux de recherche au seins de l’OPDLM et son Université du Pas de Côté que je poursuit depuis fort longtemps pour une autre façon de concevoir la gestion des territoires au local dans l’endroit ou nous avons les pieds posés dans nos zones rurales .

Cette gestion devrait avant tout s’articuler autour « DU METISSAGE DES AGES » et d’un partage par un « REVENU INCONDITIONNEL D’EXISTENCE » avant que nous soyons  capable d’Abolir mondialement la MONNAIE cause de ce qui entraine aujourd’hui en partant de notre façon de vivre et consommer au local ( le covid, la polution  et le dérèglement climatique) .

Nous entretenons même ( pour d’autres peuples sur notre planète) La FAIM et les GUERRES.

Localement et mondialement votre

Bernard Bruyat

Chercheur indépendant sécessionniste

OPDLM Université du Pas de Côté

www.pasdecote.info

Analyse d’un de nos correspondants

« Pendant le confinement, l’isolement des personnes âgées a été au cœur de l’actualité favorisant ainsi un sursaut de solidarité. Pour une personne âgée isolée, le confinement dure toute l’année ! 


Il existe un énorme décalage entre le discours officiel, celui d’une apparente prise de conscience du vieillissement, et le sort réservé aux personnes âgées. En fait, il existe un déni sociétal de la vieillesse à tous les niveaux. Une personne âgée est un trésor d’histoires et une mémoire vivante pour les générations à venir.

L’âgisme : un phénomène de discrimination envers les personnes âgées Si l’on parle souvent de sexisme ou de racisme, la notion d’âgisme est moins connue. L’Organisation Mondiale de la Santé semble pourtant dire que l’âgisme serait encore plus répandu que les deux autres phénomènes cités précédemment. Il s’agit d’un comportement de stigmatisation et de discrimination des personnes âgées à un niveau institutionnel ou non. Celui-ci est tellement ancré dans nos pratiques, qu’il est souvent systématique. Les préjugés envers les séniors sont en effet véhiculés par toutes sortes de comportements du quotidien, et même à travers le langage et la publicité ».