violences à Aubenas

Cher Christophe,


Je te remercie de me relayer ces quelques informations locales, car depuis quelque temps je remarque suite aux très nombreux contacts à travers mon blog www.lepasdecote.info  et mes correspondances pour L’OPDLM que malgré les controverses et débats que nous avons souvent pu avoir, tu restes un des très rares dans toute cette agitation de DOMINATION à rester dans la CONSIDERATION.

Je me pose même la question en t’adressant ce courriel si je ne devrais pas rajouter (avec beaucoup de prétention) comme avertissement avant d’aller plus loin, une phrase très populaire « Comprenne qui pourra ».

Donc que ce passe t’il là ou nous avons les pieds posés (SIC) on brule des voitures ?

Aujourd’hui moi aussi j’ai envie de bruler des voitures, on brule des poubelles moi aussi j’ai depuis longtemps envie de bruler les poubelles, on brule des emblèmes et devantures, aussi bien des forces de l’ordre que de la représentativité sociales, moi aussi j’ai envie de bruler tout ça.

Pourquoi alors je ne l’ai pas fait avant ?

En première réponse je dirais si on prend déjà les poubelles, la dernière fois que j’ai participé à une réunion du conseil municipale de ma commune au moment de leur installation sur toutes nos petites routes et chemins j’avais eu l’outrecuissance de demander, vu leur très grand nombre comment elles seraient recyclés une fois usagés.

J’avais d’ailleurs posé la même question pour les voitures et les avions à une époque lointaine ou je croisais  parfois les Ecolos dans leur ministère.

On peut toutefois espérer que ce sera plus facile que le recyclage des Centrales nucléaires, les éoliennes et autres panneaux photovoltaïques… avec nous déjà, ça fait beaucoup de chose à enterrer sur notre terre nourricière LOL.

En deuxième réponse je te dirais que je ne suis toujours pas arrivé malgré mon grand âge (en homme de peu que je suis) à comprendre mes contemporains et leur façon de se comporter sur notre terre nourricière.

Je devais dés l’enfance comprendre pourquoi les hommes se faisaient la guerre et gardaient mon père prisonnier. 
Pourtant pendant ce temps,  la justice des Humains (bien pensants) était déjà bien en place pour juger une femme Rom (sédentaire) de 19 ans en lui retirant ses droits d’élever son enfant.

C’est la que commence pour moi la DOMINATION par la charité de celui qui donne et celui qui se croit obligé d’accepter.

Dans ces périodes on ne parle même pas d’adoption car l’Etat avec l’aide de la morale religieuse chrétienne étaient les seuls à savoir ce qui était bon pour moi.

C’est ainsi que je fus sans autre forme de procès confié à la famille de mon père , des émigré italiens échangés comme ouvriers par certaines grosses entreprises, en leur laissant croire à une promotion possible ailleurs (ce qui n’a jamais était le cas).

Et mon éducation et devenue celle que pouvait m’apporter cette famille ouvrière dévouée et redevable à leur nouvelle République (comme beaucoup d’autres émigré à cette époque) et comme encore aujourd’hui.

Ma petite enfance se passe en école maternelle avec des cheveux longs qui me faisaient ressembler à une fille afin d’envoyer à mon père quelques mèches dans les colis aux prisonnier.

Puis après et afin d’entreprendre mon éducation religieuse une longue période chez les frères Maristes (j’aurais pu devenir curé ?) jusqu’à ce que j’obtienne ce premier galon de l’éducation laïque ouvrière « Le certificat d’étude ».

Commence ensuite en poursuivant des études techniques qui devaient m’amener par le jeu de l’échelle sociale (pas encore l’ascenseur) à devenir un pur produit de l’esclavage ouvrier.

En même temps je commence a regarder sous « les jupes des filles » mais la morale dit pas touche. L’état et la religion font bloc d’abord les Sacrements (après confesse) et le respect des institution (le mariage) de la République « On ne fait pas l’amour Physique pour le plaisir, sans avoir l’intention de faire des enfants pour la religion mais aussi pour le capitalisme qui à besoin de bras ».

En même temps à cette époque, la Patrie nous ordonne d’aller l’aider à maintenir l’ordre dans des pays que nous avons longtemps colonisés et exploités et dont le peuple nous demandait simplement de les oublier pour les laisser vivre à leur façon.

Alors j’ai dans cette traversée tout essayé la religion (j’aurai pu devenir curé ? , la politique on n’a même essayer de me faire voter (j’aurais pu être élu ?) le capitalisme (j’aurais pu devenir riche ?), la Famille (J’aurais pu être un père comme les autres ?

Et pourtant je suis de plus en plus persuadé qu’il y a une autre aventure dans le temps qui nous reste (vu notre comportement ) pour créer un autre SAVOIR VIVRE loin de toutes violence pour faire un pas de coté par un « Métissage culturel des âges » avant que le dernier qui s’en ira éteigne la lumière.

Salut,

des nouvelles d’Aubenas… :
https://francais.rt.com/france/85889-ardeche-nouvelle-flambee-violences-urbaines-quartier-aubenas