Make Love Not Kids

Tout va très bien, Madame la Marquise,
Tout va très bien, tout va très bien.
Pourtant il faut, il faut que l’on vous dise,
On déplore un tout petit rien :
Le déclin des principales ressources naturelles et l’émergence d’une crise mondiale des ressources, en particulier de l’eau.
Mais, à part ça, Madame la Marquise tout va très bien, tout va très bien.

Pourtant il faut, il faut que l’on vous dise : l’effondrement des écosystèmes qui abritent la vie, et l’extinction massive des espèces.
Mais, à part ça, Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien.

Il y a aussi la croissance de la population humaine et de la demande, au-delà de ce que la Terre peut supporter.
Mais à part ça, Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien.

Ah ! mais encore : le réchauffement planétaire, l’élévation du niveau de la mer et les changements climatiques de la Terre affectant toutes les activités humaines.
Mais, à part ça, Madame la Marquise, tout va très bien.

Et puis, tout de même, Madame la Marquise : la pollution universelle du système terrestre et de toute vie par des produits chimiques d’origine humaine.
Mais à part ça, Madame la Marquise…

Et puis encore l’insécurité alimentaire croissante et la mauvaise qualité nutritionnelle, Madame la Marquise…

Et puis, et puis, Madame la Marquise, les armes nucléaires et les autres armes de destruction massive.
Mais, à part ça, tout va très bien, tout va très bien.

Oh ! comment oublier, Madame la Marquise, les pandémies de maladies nouvelles et incurables ?

Et ce p’tit rien, cette bêtise : les nouvelles technologies puissantes et incontrôlées.

Et, pour finir, Madame la Marquise, il faut que l’on vous dise : ni le national ni le mondial ne sont fichus de rien comprendre à ces p’tits riens.
Et quant à les prévenir, et surtout tous ensemble comme il le faudrait, ne rêvons pas…