Lettre ouverte aux élu-e-s et habitant-e-s de ma commune.

« Aucune élection fut elle nommée « DEMOCRATIQUE » ne peut donner le pouvoir au local comme au mondial à un seul Homme ou à un groupe d’HOMMES sur ses contemporains ». B.Bruyat

Sécessionniste j’ai renoncé depuis fort longtemps à enrichir par le vote vos querelles et batailles de pouvoir locaux, entre tous les défenseurs de leur « CA SIEN » (les Ardéchois de souche me comprendront).

L’exemple de la dernière élection communale entre deux équipes de Chasseurs (même si certains ont essayés de repeindre la façade en vert, les murs du « CA SIEN » tiennent encore bons.

Je reconnais que cela peut aussi être parfois une des dernières barrières contre la montée trop rapide d’un progrès que beaucoup d’entre nous ne pourrait maitriser.

Aujourd’hui, personnellement, devant « le mépris qui est la carte de visite des imbéciles » P. Dac  et ne possédant rien sur votre commune, je ne sais (malgré mon long travail de chercheur indépendant sur ce monde RURAL) si votre regard est toujours celui que vous portez à l’étranger que je suis et qu’il est toujours resté depuis bientôt 50 ans pour la majorité des élu-e-s et habitants de cette commune.

Je me sens personnellement plutôt comme le tout premier émigré prêt à faire de la place à ceux qui viendront habiter cette commune dans l’unique souci de partager, sur notre terre nourricière, un souci de la propriété d’usage.

Même si elles ont toujours étaient ignorées, ni débattues dans votre commune, je me permet une fois de plus de faire une proposition au différents groupes de chasseurs au moment ou s’ouvre une nouvelle saison.

Pourquoi ne pas envisager des zones de stationnement au bord des routes principales qui vous rapprocheraient de votre lieu de chasse.

Ceci afin d’éviter la grande circulation sur nos petite route de campagne et leur dégradation par votre grand nombre de voitures.

L’entretien de ces petites routes semble de plus en plus faire partie des charges que les communes rurales ont du mal à assumer par manque de personnel et les obligent ainsi à faire appel à des engins mécanisés bien trop gros et qui achèvent de les dégrader.

N’en déplaise à certains esprits chagrins, je ne brandirai même pas l’étendard de l’écologie, ni de la pollution de tous ces gros véhicules car j’ai bien vu, lors d’une rencontre sur la place du village autour de ce thème (l’écologie), proposé par les élu-e-s, le soucis et celui de certains habitant-e-s (peu nombreux) dont la plus grande préoccupation semblait être la gestion de nos ordures ménagères engendrés par notre société de surconsommation qu’amènent aussi toutes les exploitations touristiques dans la commune et ses environs.

Je tiens toujours à votre disposition 50 années d’Archives de recherche, propositions et actions faite dans ce monde Rural sur le Bassin de vie Aubenas Vals les Bains et principalement pour nos communes sur la montagne sèche  (classification Géographique, oubliée dans tous les courants politique) .

Nous n’avons pas pu les exposer à la fête des possibles sur St Jullien du Serre ou celles-ci auraient pu être consultées par les visiteurs.

Nous avons  annulé cette rencontre devant l’obligation qui nous était faite, par la mairie, sur ordre de la préfecture, de contraindre les visiteurs à fournir un passe sanitaire.

Bernard Bruyat

Habitant de la commune de St Andéol De Vals 07600