Nous sommes aussi des UKRAINIENS

L’actualité en ce jour du 26 Février 2022 au moment où la gouvernance dictatoriale d’une grande nation s’apprêtait a vouloir réduire d’autres humains en esclavage, m’amène à interrompre le récit sur ma traversée de vie, car j’ai comme une impression que nous allons localement autour de nous revoir un des épisode de cette traversée.

En ces temps la (formule littéraire), nous entreprenions dans une commune sous préfecture de notre département, aux alentours des fêtes de fin d’années, une deuxième version festive avec l’AASCA (association agricole pour la sauvegarde de la châtaigneraie Ardéchoise) LA NUIT DU CHATAIGNER  et nous étions déjà révoltés devant l’agissement d’une autre dictature qui avait amené sa population à des privations et des traitements parfaitement inhumains en appauvrissant et pillant les campagnes pour l’enrichissement de certains. Toutefois il restait encore un lien assez fort de solidarité dans ce monde de paysans autour d’un  rural pas encore complètement dépendant des cours de la bourse et géré par un numérique qui contrôle aussi bien la vente des tanks et autre armement de destruction comme le nucléaire avec (Un seul bouton pour un seul homme) que les cours du blé, maïs, soja… qui nourrit nos contemporains.

A la suite de ces festivités, nous avions rempli de très nombreux cartons de vêtements et d’objets usuels qui s’empilaient dans les salles communales de nos petites communes rurales et attendaient leur transport qu’assumaient très  souvent bénévolement nos superettes locales pas  encore devenues Hyper Marché suite a notre course à la consommation, contrôlé et entretenu par le profil  et la rentabilité de leur actionnaires.

Dans la précipitation à la préparation de ces cartons par tous ces bénévoles il arrivait même que certains pulls tricotés amoureusement pour nos soirées d’hiver posés négligemment sur le dossier d’une chaise étaient invités à faire ce long voyage et soulevé l’indignation de la tricoteuse dans un esprit du « sa sien » qui n’était autre que celui dont semble se revendiquer toutes les dictatures et beaucoup d’autres gouvernances du monde dans un esprit nationaliste.

Pourtant chez beaucoup de nos contemporains, la patience et le partage  est encore bien vivace chez « les gens de peu » que nous sommes.

Mais sommes nous vraiment aujourd’hui obligés , quel que soit notre système de gouvernance , de prendre le risque en délégant a d’autres les décisions que nous pourrions prendre ensemble nous même au local.

Allons vite aider encore une fois de plus ces humains que la dictature veut réduire a l’esclavage par la domination et reportons a plus tard ce jeu de dupe électoral (dans le pays ou nous vivons )que l’on nous propose, ce qui nous donnera le temps de réfléchir et débattre plus sérieusement à un autre savoir vivre ensemble à construire.

Blog : www.lepasdecôte.info

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*