observatoire des pratiques de développement du local au mondial

Bonjour

je me suis déjà exprimé comme Sécessionniste lors des dernières rencontres avec certains d’entre vous.

Il y a fort longtemps que je ne crois plus à une représentation par le Vote dans une démocratie que nous avons essayé de réveiller  avec l’OPDLM (observatoire des pratiques de développement du local au mondial) et  par des actions de terrain autour de (la gratuité, monnaies locales, Revenu inconditionnel d’existence, éco-voiturage…) ni à la représentation des partis politiques quel que soit le courant, pas plus qu’à la représentativité du très grand nombres d’association souvent à la recherche de subventions pour leur fonctionnement.

Pendant pas mal d’années j’ai considéré comme l’écrivait ILLICH que la croissance était une forme de maladie de l’Humain et que seule sa désaccoutumance semblait en être le remède préventif.

Aujourd’hui devant l’urgence que nous imposent les événements mondiaux et la folie de la force guerrière et sa domination meurtrière.

Je crois que pour parler à haute voix et dans l’urgence qui nous est faite « avant que le dernier qui s’en ira éteigne la lumière » JORION nous devons utiliser tous les moyens que met à notre disposition ce système de gouvernance.

C’est ainsi que pour amener une réflexion nous reprenons la distribution de LA CHARTE DE LA TERRE  1987.

Je tiens dans le cadre de l’OPDLM et son l’Université du pas de côté  à votre disposition 50 ans d’archives sur les actions et travaux de recherches, sur les sujets que vous allez aborder pendant ces journées de Clermont.

Localement et mondialement votre

Bernard BRUYAT

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*